Un petit exemple de minorité agissante

Vous avez intégré depuis longtemps que l’école publique ne fournira pas l’instruction suffisante à votre enfant lui permettant de savoir lire, écrire et compter. Vous avez aussi réalisé qu’elle n’était pas l’endroit le plus sûr pour son intégrité physique (violence à la récré) et morale (promotion de mœurs douteuses).

Vous vous êtes alors tournée vers l’école privée. Appâtée par de bonnes apparences, vous avez testé un an, pour goûter. Vous avez vite recraché : même nivellement par le bas et même religion républicaine que dans le public. La seule différence se trouvait dans le chéquier.

Alors, embryon d’esprit dissident, vous avez pensé à l’école hors-contrat. Vous avez cherché une des ces perles rares qui se multiplient dans le pays. Vous avez beaucoup cherché mais vous n’avez rien trouvé. Elles semblent s’implanter partout où vous n’êtes pas. A croire qu’elles le font exprès. Le constat s’impose : pas d’école hors-contrat pour vos enfants. Vaguement envahie par un sentiment d’injustice, vous regardez impuissante ce dernier espoir s’envoler.

Pourtant il existe une solution que vous connaissez.

L’école à la maison… Je sais, même dans vos pires cauchemars, vous refusez de  l’envisager. J’entends bien vos prétextes raisons : ce n’est pas possible pour moi… Il faut de l’argent, il faut du temps. C’est prendre des risques (oui au moins cinq évoqués ici) et puis il faut être patiente, pédagogue, hyper organisée, ne pas avoir de bébé, etc… La liste est longue. C’est normal, la nature se révolte à l’idée de perdre un confort si précieux.

En fait, vous êtes un peu comme Jeanne au milieu de ses moutons quand elle réalise ce qui l’attend. Vous luttez, vous refusez, vous étouffez la petite voix (bon nous c’est juste celle de notre conscience pas celle de Saint-Michel & Co mais la comparaison tient quand même). Vous préférez filer la laine et garder les brebis plutôt que d’aller au combat. C’est quand même beaucoup plus pépère.

Oui mais votre problème ne se règle pas à la voix passive. N’attendez pas que les choses bougent, agissez. N’attendez pas l’ouverture d’une école hors-contrat au bout de votre rue, soyez l’école. Cessez de tergiverser. Vous ne faites que repousser l’échéance. Ce qui est dommage parce que la maternelle est le moment idéal pour faire ses armes.

Soyez une de ces minorités qui agissent comme c’est expliqué ici (soirée débat « Débrancher mai 68 » rediffusée sur TVLibertés). Il y était question de notre volonté actuelle d’offrir une éducation, une culture, une formation solide aux jeunes. Et tout en écoutant Marion Maréchal, invitée parmi d’autres, je ne pouvais m’empêcher de penser que l’école à la maison est une de ces (faibles) minorités agissantes dont elle parle, un moyen sûr et efficace de développer une intelligence méthodique, un esprit critique et une capacité de discernement chez nos enfants. (En tout cas quand on choisit un cours par correspondance de qualité, en particulier sur l’étude de la langue française).

Que ce soit clair, je ne prétends pas être de « ces minorités agissantes qui écrivent l’Histoire » comme je l’ai entendu. Mais quand mon bonhomme de 10 ans me dit en refermant Dialogues des Carmélites : « Maman lis-le jusqu’au bout, il est trop bien », je me dis que tout espoir n’est pas perdu pour les générations futures. Un enfant qui lit sera un adulte qui réfléchit.

Le but de l’école à la maison n’est pas de former des intellectuels purs, une espèce d’élite déconnectée des réalités. En ce qui nous concerne, les aînés veulent être paysans comme leur père… Ce mode d’instruction nous a permis de quitter un système qui condamne les élèves à devenir soit des intellectuels dépourvus d’adresse soit des artisans illettrés.

 

Si vous avez un avis, un commentaire, ne vous gênez pas ci-dessous.

18 réflexions au sujet de « Un petit exemple de minorité agissante »

  1. ‘En tout cas quand on choisit un cours par correspondance de qualité, en particulier sur l’étude de la langue française’. Vous auriez des recommendations?

    1. J’utilise le Cours Sainte-Anne (racheté avec Hattemer et d’autres il y a quelques années par Alma Learning mais les cours n’ont pas été modifiés). Il surpasse tous les autres au niveau du Français.

  2. J’ai découvert le cours Ker Lann par correspondance, c’est vraiment extra ! Tout en couleur. Méthode géniale. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site et appeler au téléphone, ils sont charmants.

    1. Je ne connais pas leur maternelle. Mais j’ai essayé leur CP. Je le déconseille vivement aux parents.

      1. J’ai également fait le cp ker lann cette année. Il y a des choses qui ne vont pas c’est sûr, j’ai fait un peu à ma sauce, mais tout n’est pas mauvais non plus. Après c’est difficile pour moi de juger car je ne peux pas comparer. Mais apparemment pour les classes supérieures ils sont beaucoup mieux ( info obtenue d’une maman qui a testé sur plusieurs niveaux).
        Clémence serait-il possible de parler en mp des différences entre ker lann et ST Anne pour le cp ? Je sais que mon 2nd enfant n’arrivera pas à suivre ker lann ( il a besoin de temps entre autre) mais on m’a dit que les cours sainte Anne poussaient trop les enfants : personnellement je ne recherche pas l’excellence mais à donner toutes les clés en mains à mon enfant pour qu’il puisse affronter la vie ( assumer une famille, savoir faire des choix, volonté au travail etc…) et cela passe avant tout par l’apprentissage scolaire comme vous l’avez dit!

        1. Oui je vous contacte. Nous sommes bien d’accord, le but n’est pas de gagner la dictée de Bernard Pivot. C’est en cela que Sainte Anne est intéressant, une tête bien faite plutôt qu’une tête bien remplie.

      2. Bonjour,
        Pourquoi déconseillez-vous les cours de CP Ker Lann ?
        Merci de vos éclairages.

        1. Je me permets de déconseiller le cours Ker Lann (à regret parce que c’est une entreprise familiale) pour plusieurs raisons, la principale étant le niveau scolaire : trop faible.

  3. J’avais lu l’article en diagonale. Nous avons choisi l’école à la maison exactement pour les mêmes raisons !!!
    « Ce mode d’instruction Nous a permis de quitter un système qui condamne les élèves à devenir soit des intellectuels dépourvus d’adresse soit des artisans illettrés « .
    C’est pour cela aussi que je n’ai pas non plus réussi à faire le choix d’une école hors-contrat qui malheureusement à ses failles également ( bien sûr c’est un avis personnel, et d’une école à l’autre on ne peut pas comparer).
    Même si je ne suis qu’une novice pour le moment… Il faut s’accrocher, ça vaut le coup.

  4. Bonjour,
    bravo pour cet article…dans lequel je me retrouve beaucoup. Y a-t-il un moyen de vous contacter en privé pour parler d’un autre sujet…en rapport avec le dernier paragraphe ?
    Bonne journée
    Une autre maman de 7 enfants faisant aussi l’ief
    [contactée]

    1. Merci Pirluit, je vous contacte dès que possible. J’en profite pour dire aux autres mères de famille de ne pas hésiter à poser des questions dans les commentaires.

  5. Bonsoir madame,

    […]. Si je vous rejoint sur bien des points, ayant beaucoup apprécié nos années d école à la maison avec les enfants (Sainte Anne aussi, trois années avec quatre niveaux, qui ont tissé un lien intellectuel fort entre nous), je me permets cependant de tempérer certaines remarques.
    L’ école à la maison demande une bonne santé de la mère, une bonne organisation, une aide si plusieurs enfants sont scolarisés, et je ne la recommande pas (sauf nécessité absolue) avec un nouveau né dans ce cas là.
    Comme enseignante (de formation), je pense que l’on ne transmet bien que ce que l’on comprend bien. Et si j’ai pris comme vous les Cours Sainte Anne, d’ autres de mes amies s’ en sont très bien sorti avec d’ autres cours qui leur correspondaient mieux (dont ceux cités). L’ essentiel est d être à l’ aise avec le support.
    Pour les mamans qui ne veulent ou ne peuvent se lancer, la double scolarité est possible: école + programme parallèle à la maison (à bien doser pour ne pas épuiser l’ enfant): grammaire classique et conjugaison, calcul. De très bons outils sont fournis par le SLECC (et bien sûr les vieux Bled, Grammont Hamon,..).
    Merci pour votre très beau site, et bravo pour le beau travail que vous faites avec vos enfants.

    1. Merci pour ce long commentaire. Je prépare un article complémentaire sur ce sujet.

  6. bonjour, je me permets de revenir sur quelques commentaires qui préconisent « avoir une bonne santé »  » ne pas avoir de nouveau-né », j’ai eu 5 grossesses (difficiles les premiers mois) 3 nouveau-nés après avoir commencé l’école à la maison avec l’aînée, et elle a eu son bac à 15 ans, les suivants ne sont pas en retard non plus. Ce qu’il faut c’est du courage pour faire un peu chaque jour(1/2 heure, 1h), même quand ça ne va « pas trop bien », profiter des moments où « cela va mieux » et avoir beaucoup d’indulgence pour soi quand la maison est « sens dessus dessous » car on ne peut pas tout faire. J’utilise en primaire un cours par correspondance ancien, (n’existe plus) mais on peut aussi suivre un livre déniché dans une brocante, dans la bibliothèque des grands-parents ou neuf à http://www.lalibrairiedesecoles.com .Pour l’inspection de primaire, il y a un test écrit organisé et l’inspectrice regarde les cahiers, on s’en sort assez facilement, même en n’entrant pas dans leur petit jeu de « parcours ». A partir de 11ans les enfants ont dans notre académie un entretien oral et là ça se gâte plus facilement: ils attendent des « évaluations » des devoirs corrigés. Surtout il ne faut pas oublier de faire des sorties culturelles (très importants pour les inspecteurs), du sport (encore plus important) et savoir nager(!) ce qui semble indispensable (tous mes enfants ne savent pas néanmoins…).

    1. Merci Sylvie. Bien sûr que c’est compatible sinon personne ne ferait l’école à la maison. Quelle mère catholique peut dire « cette année je fais l’école à la maison, je suis sûre de ne pas être enceinte » ?

      1. Je reviens sur les cours Ker Lann, je trouve qu’ils sont de bon niveau. Mes enfants sont dans des écoles parisiennes et je fais le cours Ker Lann pour un qui est en CM1, en comparant avec l’ecole primaire privé où il était à Paris, c’est d’un bon niveau, surtout en français ! Et l’histoire – géographie – sciences sont bien menés. Bémol sur les maths dont les cours ne sont pas organisés comme le fichier d’exercices de Singapour et parfois trop courts.

        1. Merci pour ces informations. Comme je le disais, je ne connais que leur CP. Pour les autres niveaux, il paraît que c’est mieux. Si vous comparez à du privé sous-contrat (parisien ou pas), ce sera forcément au-dessus : )
          On ne peut pas pas à l’heure actuelle faire pire que du public ou que du privé sous-contrat, à moins de vous inscrire au cned français ou belge bien sûr.
          Complétez à chaque fois que vous pensez cela nécessaire. Par exemple en maths : vous avez les manuels C.L.R. 1000 exercices et problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.