L’école à la maison, ce n’est pas une question d’organisation (enfin…pas que)

Initialement, j’avais prévu un article montrant comment s’organiser quand on « fait l’école » à ses enfants. Je voulais vous proposer un exemple d’organisation : les horaires, les matières, les supports, les récréations, etc… Bref, le même genre d’articles que l’on retrouve sur tous les blogs de mamans qui font l’école à la maison.
Mais finalement, cela m’a paru inutile. Je peux bien vous dire en quelques lignes comment ça se passe chez moi (et je vous le dirai volontiers plus bas) mais ça ne vous avancera pas à grand-chose.

Et vous savez pourquoi ?

1) Parce que, mise à part quelques trucs et astuces, ce qui fonctionne dans une famille ne fonctionnera pas forcément dans une autre.
2) Parce que même la meilleure organisation peut devenir obsolète en quelques semaines.
3) Parce que vous êtes sur un blog.

Permettez-moi d’expliquer plus en détail.

1) ce qui fonctionne dans une famille ne fonctionnera pas forcément dans une autre.

Il y a autant de schémas d’organisation qu’il y a de familles. 30 000 enfants sont-ils instruits à domicile ? Cela signifie qu’il y a 30 000 organisations possibles. C’est comme en éducation : il y a autant de façons d’éduquer les enfants qu’il y a d’enfants dans une fratrie. Croire qu’on peut élever tous ses enfants avec les mêmes méthodes est une illusion. Ou un grand faux espoir, désolée. Et pas besoin d’avoir une famille nombreuse pour rencontrer ce genre de problème ! Je connais des parents qui ont compris dès leur 2ème enfant qu’absolument aucune des «méthodes éducatives» utilisées pour le premier ne fonctionnerait pour le second. Donc même si j’avais trouvé une super organisation à la maison pour gérer à la fois l’école et le reste, elle ne marcherait pas forcément pour vous. Ou même pas du tout.

2) Parce que même la meilleure organisation peut devenir obsolète en quelques semaines.

Oui, ça fait un peu peur présenté ainsi mais malheureusement c’est souvent le cas. On lit des livres pour progresser, on ébauche des plannings, on dresse la liste des priorités, on change son organisation. C’est beau, c’est parfait, ça tient. Une semaine, deux semaines, trois semaines passent et puis ça commence à battre de l’aile parce que t’avais pas prévu la grippe, ou la mort brutale de ton lave-linge, ou bien une grossesse qui s’annonce plus fatigante que d’habitude. Et là on est obligé de faire un petit bilan. Par exemple, il m’est arrivé de constater que mon organisation manquait de souplesse dans les horaires, ou bien qu’elle ne prenait pas assez en compte la logistique incompressible liée à la préparation des repas. Ou alors elle oubliait la possibilité d’éléments extérieurs, comme une poussée dentaire chez le petit dernier. Etc.

Et même si vous mettez en place une organisation qui prévoit des improvisations, les besoins des enfants évoluent tellement par tranche de 3 ou 6 mois qu’en fait vous changez à chaque trimestre. Cela dit, il arrive parfois qu’on trouve vraiment une formule gagnante sur une année complète.

3) Parce que vous lisez un blog.

Et oui, vous êtes sur internet, faut-il le rappeler ? Et bien Internet n’est pas le monde réel. Ça ne veut pas dire que c’est un monde 100% virtuel et qu’il faille tout rejeter, puisque il y a du contenu écrit par des humains. Mais ça n’est pas le monde réel. Quand vous voyez une photo ou que vous lisez un article, ce n’est pas le monde réel dans ce sens que vous ne voyez qu’une pièce de puzzle. Nos vies sont des puzzles. Nos vies réelles, à savoir notre environnement, nos proches, nos savoirs, nos croyances, etc… Et quand une personne sur un blog (ou sur un réseau social) décrit ou montre quelque chose, ça tient juste sur un tout petit écran de rien du tout. Il manque tout ce qu’il y a derrière et autour de l’écran. On n’a pas accès au puzzle entier. Donc on est contraint d’imaginer le reste pour se faire une idée plus précise. Et souvent l’imagination conduit à l’idéalisation. Je crois que c’est un risque qu’il ne faut pas négliger quand on n’est pas sûr de soi car on a une tendance naturelle à idéaliser les autres familles. On aimerait calquer notre schéma (notre puzzle, notre vie) sur un autre schéma (un autre puzzle, une autre vie) juste parce qu’on a des pièces communes. Je crois que ça fait plus de tort qu’autre chose dans certains cas.

Voilà c’est ce que je tenais vraiment à vous dire avant de vous parler des grandes lignes de mon organisation en ce moment à la maison. Très rapidement le cadre: nous habitons à la ferme, nous avons sept enfants dont cinq instruits de la Moyenne Section de Maternelle à la 6ème.

Voici mon grand « principe » en ce moment. Hum, je ne manque pas d’air de vous dire cela parce que c’est plus un objectif théorique que ce qui se passe réellement en pratique. Mais même s’il y a des semaines où je ne fais pas comme il faudrait, ça reste l’objectif vers lequel tendent mes efforts. Je l’ai testé et les semaines où je suis bien disciplinée, ça fonctionne du tonnerre :

Le matin est fait pour étudier, travailler intellectuellement, apprendre en fournissant des efforts parfois pénibles alors que l’après-midi est fait pour se dépenser physiquement, se détendre ou apprendre avec plaisir.

C’est aussi bête que cela. Si vous voulez tenir dans la durée et que vous avez plus de 3 niveaux à gérer ou 2 niveaux avec un bébé en plus, c’est vraiment une formule qui préserve tout le monde.
Donc je fais le moins d’école possible l’après-midi. J’essaye de faire le grand maximum le matin. Pour cela, mes deux grands démarrent dès 8h, il n’y a pas de secret. Ils sont au calme avant le débarquement des petits dans le séjour vers 9h30. Gardez toujours à l’esprit cette formule : ce qui compte n’est pas de démarrer à telle heure mais d’avoir fini avant telle heure. Parce qu’une mère peut faire du 10h-12h pendant qu’une autre préférera du 8h-10h. Ça dépend de tellement de facteurs ! Dans mon cas, la journée est absolument fabuleuse si avant 11h30, les enfants et moi avons étudié et pratiqué toutes les notions du jour. Cela dit, il leur reste parfois un petit truc à finir l’après-midi, 30mn maximum ou une heure si c’est une matière dans laquelle il y a vraiment du plaisir. Mais dans ce cas, ils se débrouillent seuls.

Je précise quand même pour la maternelle : pas du tout d’école l’après-midi. Enfin pas d’instruction à proprement parler.

Voilà, je suis désolée, je n’ai pas vraiment de planning à vous proposer. Je crois que l’essentiel ne réside pas dans l’organisation et que tout est surtout une question de motivation et de priorités. On cherche à faire beaucoup alors qu’on devrait chercher à faire bien.

Il existe d’ailleurs un très bon livre intitulé Priorité aux priorité. Vivre, aimer, apprendre et transmettre de Stephen Covey. Je ne l’ajoute pas à la liste des livres bien qu’il soit très utile et abordable. Si vous voulez comprendre ce que sont les priorités, je vous invite vivement à prendre votre temps et à regarder cette vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.