Ecole à la maison et accouchement sans péri : mêmes obstacles ?

L’école maternelle la maison, c’est un peu comme l’accouchement sans péridurale. Des générations et des générations l’ont pratiquée, il n’y a rien de plus naturel, mais aujourd’hui seules certaines femmes en seraient capables.

Dans un cas comme dans l’autre, celles qui vous encourageront seront en majorité celles qui l’ont fait avant vous. Sans entrer dans les détails techniques, elles vous expliqueront, avec cette petite étincelle dans les yeux que c’est une expérience merveilleuse et unique dans votre vie, différente pour chaque enfant, une occasion qui ne se représentera pas et que vous ne regretterez pas. Bref un tableau magnifique. Un peu trop magnifique. Vous vous méfiez un peu (et vous avez raison, on ne vous dit pas tout). Et puis pourquoi leur dit-on toujours « bon courage pour la suite » ?

De toute façon, pour l’instant, ça ne suffit pas à vous convaincre. Dans les deux cas, tant que vous n’avez pas essayé, vous êtes persuadée que vous n’y arriverez jamais. Que c’est beaucoup trop difficile. La barrière psychologique est en place et bien haut au-dessus du sol.

Si par hasard, vous étiez tentée par l’expérience, au moins une fois pour avoir votre propre avis sur la question, votre entourage (qui ne partage pas votre goût pour les choses extrêmes) s’empresserait de vous en dissuader. Avec de solides arguments identiques aux deux situations :

1) Vous êtes trop fatiguée et n’avez pas la santé physique suffisante pour réaliser un tel exploit (si nécessaire, on vous fera remarquer que vous n’avez plus 20 ans).

2) Vous n’avez pas l’expérience. Il vous faut d’abord une formation de plusieurs mois car vous n’y connaissez rien.

3) Ça pourrait perturber votre enfant si ça ne se passe pas comme prévu.

4) Votre choix est irréversible, vous ne pourrez plus revenir en arrière une fois la décision prise.

5) Vous vous privez volontairement d’une équipe de professionnels plus compétents que vous dans la matière.

Puis, si vous avez tenu jusque là, on vous achèvera avec la question fâcheuse, celle qu’on préférerait éviter : « Mais comment allez-vous vous y prendre ? ».

En fait tout le monde se fiche de savoir comment vous allez faire, c’est juste une question curieuse et pas toujours bienveillante, histoire d’avoir le dernier mot. Permettez-moi de vous dire que c’est justement là que vous avez le droit de penser et de répondre ces quatre mots que plus personne n’ose dire : « je ne sais pas ».

Dire « Je ne sais pas mais je vais quand même essayer », c’est franchir l’obstacle. C’est passer sous la barrière psychologique au lieu de chercher désespérément à l’enjamber.

Le plus dur, c’est de prendre la décision. Le reste suivra tout naturellement et avec la grâce de Dieu.

 

Si vous avez rencontré d’autres obstacles, n’hésitez pas à commenter ci-dessous.

3 réflexions au sujet de « Ecole à la maison et accouchement sans péri : mêmes obstacles ? »

  1. Le plus gros des arguments qu’on m’a jeté à la figure des dizaines de fois c’est : attention! Ton enfant risque de n’être pas sociable! 🤔 Ah bon?? La première des sociétés est la famille, où l’enfant apprend justement tous les jours ce qu’est la vie en société : respect de la hiérarchie, partage, don de soi, conciliation…. je peux vous dire que j’en ai vu des enfants scolarisés à 2 ans et demi, qui ne disent pas bonjour, qu’il faut forcer à aller jouer quand il se retrouve dans un environnement inconnu… Je peux vous dire que mes enfants sont tout le contraire : ils adorent rencontrer de nouveaux camarades, j’ai déjà dû les faire garder par des gens qu’ils connaissaient à peine pour une urgence absolu, donc sans même avoir été prévenus, et tout s’est bien passé !! Non, mes enfants ne ressemblent pas à mowgli !!!… Ou plutôt si: pour leur amour des bêtes et de la nature ! 😉

    1. Oui Lili, la famille est la cellule de base de la société et il ne faut pas se lasser de le rappeler. Quant à la sociabilisation de l’enfant à l’école, j’aborderai bientôt le sujet, c’est une vaste supercherie. On essaye de nous intimider avec cela alors que le comportement normal et épanoui de nos enfants est la meilleure preuve des bienfaits de l’école à la maison.

Répondre à Lili Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.