Des résolutions pour la maison.

Il est trop tard pour se souhaiter une bonne et sainte année mais certainement pas pour s’interroger sur les bonnes résolutions de l’année. En avons-nous pris une d’ailleurs, et où en sommes nous aujourd’hui ? Quelques imprévus, une bonne fatigue et c’est vite oublié, non ?

Heureusement, l’avantage des bonnes résolutions, c’est que nous ne sommes pas obligée d’attendre le prochain premier janvier pour les prendre.

On pourrait relever que dans le mot résolution, il y a le mot solution. Donc prendre une résolution n’est pas forcément apporter quelque chose de nouveau ou de supplémentaire dans notre vie mais d’abord cibler et résoudre un problème déjà existant. Ce n’est pas non plus solutionner. Par exemple : je suis épuisée donc j’ai besoin de sommeil donc je dors plus. Ça c’est solutionner, ça nous avance peu. C’est ce que font de mieux les politiques, ils savent solutionner les problèmes mais jamais les résoudre. Revenons à notre exemple. Le problème n’est pas d’être épuisé, ça c’est un constat. Le problème c’est plutôt : comment ne plus être épuisée (ou moins fatiguée parce qu’une mère de famille jamais fatiguée c’est rare). Et on réfléchit, on cherche les causes (toutes les causes car souvent ce n’est pas qu’à cause du bébé) et en étant honnête avec nous même, nous trouverons : télévision, Facebook, téléphone, horaires des bains ou du dîner tardifs, mauvaise alimentation, etc…

Résolution = solution.

Donc prendre une résolution consiste principalement à mettre en place une habitude. A remplacer une mauvaise habitude par une bonne habitude. Attention, cela ne supprimera pas le problème car si nous baissons les bras, le problème resurgit tôt ou tard. La solution à notre problème se trouve dans notre résolution. Elle ne se trouve ni ailleurs ni chez les autres.

Donc pour commencer, il va d’abord falloir arrêter d’accuser la terre entière et nous poser les bonnes questions : quel est mon problème pratique depuis un certain temps ? Pourquoi ? Comment pourrais-je y remédier ? Que puis-je faire à mon niveau pour changer cela ? Quelle petite action ou quelle habitude pourrais-je mettre en place ?

Voici à titre d’exemple, une liste de 10 résolutions qui je l’espère, vous inspirera et vous aidera à progresser dans votre tâche. Ne soyez pas surprise si vous n’y trouvez rien du style 1) ne plus crier sur les enfants 2) mieux m’organiser, 3) préparer les repas plus à l’avance, etc. Ce sont plus des conséquences que des causes.

Résolution N°1 : Se coucher tôt. Très tôt. Comme les poules. C’est la résolution la plus évidente, mais la plus difficile à tenir plus de 10 jours consécutifs. Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°2 : Se lever tôt. Très tôt. Comme le coq. Celle ci c’est l’inverse, elle est plus simple qu’elle n’y paraît. Ce n’est souvent qu’une histoire de réveil (l’objet): alarme, lumière, musique, ne pas se lasser d’essayer et renouveler la méthode qui fonctionnera personnellement. Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°3 : Se débarrasser d’au moins un écran. Dans ce domaine, il vaut mieux supprimer que tempérer. Cela demande beaucoup moins de volonté et c’est efficace immédiatement (comme pour la cigarette). Dans l’ordre de priorité, je dirais de supprimer d’abord la télévision (ennemi public N°1 du foyer), puis l’Aïe-faune (si cet outil vous sert à autre chose qu’à téléphoner, ce n’est plus un téléphone, c’est le maître et vous l’esclave). Enfin tablette ou ordinateur, là c’est plus compliqué, on en a besoin pour travailler. Dans ce cas, coller un chronomètre à l’écran, acheter un minuteur, une alarme, bref mesurer et limiter le temps perdu devant cet écran ! Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°4 : Inspirer un grand coup à chaque fois que le découragement nous guette, gonfler les poumons à bloc, les épaules bien dégagées en arrière et sourire. Penser à toutes les autres mamans qui peinent et se souvenir sur le champ que notre ange gardien est là, tout près de nous, qui note TOUTES nos bonnes actions, et TOUS nos sacrifices, aussi petits et insignifiants qu’ils puissent nous paraître. S’interdire de souffler un grand coup en se vidant de toute son énergie. Genre « pfffffffffffffffffffff……… j’en ai marre…ça me saoûle… » Strictement interdit. Hop on respire un grand coup et on retourne au combat. Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°5 : Avaler au moins un aliment frais dans la journée, fruit ou légume, peu importe mais au moins un. Pas cinq fruits et légumes, juste un. De préférence un dont on aime le goût pour tenir cette résolution dans la durée. Pomme, kiwi, mandarine, orange, radis, poireau, fenouil. Au moins un au choix chaque jour, ce sera un bon début pour les championnes de la malbouffe. Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°6 : Lire. Lire un livre évidemment. Je précise parce qu’à l’heure des ebooks, emails, enews et autres inventions, on ne sait plus très bien ce que les gens entendent par lire. Donc un livre, vous savez avec des pages qu’on tourne, un sommaire qu’on consulte, un marque page qu’on peut insérer. Et puis un vrai livre. Qui distrait ou qui instruit, comme on veut pour démarrer, mais lire ! Ça devrait être aussi important que notre budget courses. Ne serait-ce qu’une dépense de 20 € par mois dans les livres, ce serait déjà énorme. Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°7 : Ecrire. Noter. S’organiser. Avec un crayon en bois ou un stylo plume qui préservent cette sensation de l’écriture et respectent cette connexion naturelle cerveau-main. Pas avec un stylet, un clavier ou un écran tactile. Acheter un tout petit carnet qui tient dans la poche, ou un agenda, un cahier, n’importe quoi mais plus de feuilles volantes, de bouts de papier qui traînent partout (et qui ennuient notre mari me souffle-t-on). L’idée c’est de noter tout ce qui nous passe par la tête et que nous ne voulons pas oublier. En plus c’est un bon moyen de repérer ses mauvaises habitudes et d’en prendre de bonnes. Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°8 : Faire de son mieux. S’investir à fond dans sa famille. Il y en a qui peuvent peu, il y en a qui peuvent beaucoup. Ce qui compte c’est que chacun fasse du mieux qu’il peut. Peu importe le nombre de talents que nous a confiés le Seigneur. Les faire fructifier. Sans les comparer à ceux des autres mères de famille. La comparaison est un poison. Se concentrer sur ce que nous avons à faire pour notre famille et nos enfants. Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°9 : Retrouver l’esprit de gratitude et de confiance en Dieu. Chaque matin. Deo gratias. Merci mon Dieu, merci à la vie, merci pour mon mari, merci pour mes enfants, merci pour mes parents (et mes beaux-parents !), merci pour l’école à la maison (malgré la charge supplémentaire que cela représente), merci pour mes petites croix. Merci aussi pour les grandes. Même dans les pires difficultés, Deo gratias. Et prier le chapelet chaque jour.

Résolution N°10 : Prier le chapelet chaque jour. Oui, le bon vieux chapelet. Le sacro saint chapelet. L’arme de destruction massive de tous nos vices, de toutes nos mauvaises habitudes. La seule résolution qui change notre vie et qu’on néglige en premier. Alors que tout est grâce et que sans Lui nous ne sommes capables de rien. Comme le faisait remarquer Saint Augustin, notre Seigneur n’a pas dit moins ou moins bien, il a dit « rien ».

THE résolution : prier le chapelet chaque jour.

Si cette liste vous inspire, j’espère que vous prendrez au moins la dernière. Dès aujourd’hui. Pourquoi pas dès maintenant ?

Que Dieu bénisse nos familles, nos micro-écoles et tous les parents qui veulent faire rimer catholique et énergique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.